Coloriage

Les aventures de Max – Épisode 8

Quand la peinture rouge a manqué, ça a été la crise. Mon petit frère s’est mis à pleurer, surtout quand Maman lui a expliqué qu’il allait falloir attendre un peu – quelques semaines pas plus – avant de pouvoir en acheter. J’ai demandé pourquoi on n’en commandait pas sur Amazon, et on m’a dit d’aller dans ma chambre. On ne peut jamais rien dire dans cette famille. J’entendais mon frère qui criait que le rouge c’était sa couleur préférée, qu’il voulait faire une peinture avec du houx pour Noël et qu’il lui fallait bien du rouge pour les petites boules. Qu’après il avait encore le père Noël en carton à accrocher à la porte et que c’était la pire journée de sa vie s’il ne pouvait pas le peindre en rouge. Quand Papa lui a suggéré de faire le houx en jaune et le Père Noël en orange parce que ce serait super rigolo, il a pleuré encore plus fort. Papa et Maman ont dit qu’on allait tous sortir, qu’il fallait profiter de la nature, que c’était même essentiel parce que c’était absolument magnifique toutes les belles couleurs de l’automne, que c’était quand même autre chose que des feutres ou de la peinture, qu’on allait peut-être même pouvoir trouver des champignons en forêt et faire de jolis bouquets de feuilles. Quand ils se sont rendu compte que ma sœur ne rentrait plus dans ses bottes et qu’ils ont entendu les fusils des chasseurs dans la forêt, ils ont dit que finalement, c’était très bien aussi d’admirer les arbres du jardin et de ramasser des glands pour jouer un peu. Une fois rentré, mon petit frère a eu très envie de dessiner un bel arbre avec plein de feuilles jaunes et rouges, mais ça l’a fait repenser à la peinture. Il s’est à nouveau mis à pleurer et Maman a rempli une attestation pour aller faire des courses, histoire de se détendre un peu. Tout cet énervement pour rien… Elle est rentrée toute contente, car au supermarché, elle avait trouvé de la peinture au rayon des affaires pour l’école ! Elle avait rapporté tout un stock de rouge et de vert, et elle a proposé à mon petit frère de peindre un beau sapin roi des forêts. Quand il lui a dit qu’il préférait le faire en bleu parce que ce serait super rigolo, elle a fait une drôle de tête. Elle ne comprend rien à la créativité. Cela dit, elle a l’air de vouloir se mettre à l’art, elle aussi. Je l’ai entendue dire à Papa qu’elle voulait bien que le Père Noël lui apporte un livre de yoga et des coloriages anti-stress

Pour ça, il faudra que le Père Noël puisse s’approvisionner. Parce que figurez-vous, par exemple, que les livres sont confinés partout en France. Quand il a vu les rayons de supermarché sous plastique à la télé, mon petit frère a demandé si c’était dangereux de lire, si les livres avaient le covid, si on n’allait plus pouvoir lui raconter d’histoire le soir. Papa et Maman l’ont rassuré et se sont lancés dans de grands discours comme quoi non, non, non, on avait beau dire que ce n’était pas un achat de première nécessité, eh bien c’était faux archi-faux, parce que le livre c’était un bien essentiel, un bien fon-da-men-tal, la lecture c’était quand même un vaccin contre la bêtise, les livres c’étaient la vie… Ils nous ont aussi expliqué que les petits libraires avaient tellement essayé de convaincre le Premier Ministre de les laisser rouvrir leurs magasins qu’il avait décidé d’empêcher tout le monde de vendre des livres. Comme ça c’était plus simple, tous punis, pas de jaloux. Les parents parlaient beaucoup, avec un air inspiré ; ma sœur et moi on a préféré les laisser dire, mais on n’en pensait pas moins. À partir du moment où on est privés de tennis et d’athlétisme, je ne vois pas pourquoi les adultes pourraient continuer à acheter tout ce qu’ils veulent. En plus, moi, ce cordon sanitaire autour des livres, je me dis qu’il m’évitera peut-être de recevoir à nouveau un dictionnaire Harry Potter ou un Atlas de la mythologie à Noël.

Mais je reste inquiet pour le reste. Bientôt décembre… Est-ce que le sapin est un achat essentiel ? Parce que les sapins bleus de mon frère, c’est bien joli, mais ça ne remplace pas un véritable sapin avec des guirlandes qui clignotent et des épines qui piquent. Pas tellement envie d’accrocher des boules à la plante verte…. Je préfère une magie de Noël qui brille et qui scintille, et surtout qui sent la résine. Et puis est-ce qu’il y aura des cadeaux au pied du sapin ? Les parents disent qu’il ne faut pas s’inquiéter, mais on voit bien qu’ils sont un peu inquiets quand même. Comme mon petit frère n’est jamais très loin, on n’ose pas trop leur demander si les magasins de jouets sont ouverts. Du coup, on le fait de façon détournée…. Est-ce que le Père Noël a besoin d’une attestation pour se déplacer ? Est-ce que les rennes arriveront à se voler si on les oblige à porter un masque ? Est-ce que les lutins sont en télétravail ? Ma sœur est en stress total. Déjà qu’on ne sait pas si on pourra voir la famille à Noël, déjà qu’elle doit porter un masque à l’école, déjà qu’on ne peut plus aller à la patinoire, déjà que le marché de Noël du village est annulé, elle n’est pas loin de conclure à un complot contre les enfants du monde entier

Un avis sur « Coloriage »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :