Il y a des jours

Il y a des jours où tu te dis que tu as toujours rêvé d’être Robinson

Il y a des jours où tu te sens à l’abri

Il y a des jours où tu te dis que tu as de la chance.

Il y a des jours où tu as peur pour des gens que tu ne connais pas

Il y a des jours où tu as peur pour les gens que tu aimes

Il y a des jours où tu deviens folle.

Il y a des jours où tu ne supportes plus qu’on te dise de « prendre soin de toi »

Il y a des jours où tu cherches d’autres façons de dire

Il y a de jours où tu cherches d’autres façons de penser

Il y a des jours où tu te demandes si tu tiendras un journal

Il y a des jours où le monde retient son souffle

Il y a des jours où le temps s’accélère

Il y a des jours où le temps s’effiloche

Il y a des jours sans horaire, et ça te plaît

Il y a des jours où tu es inquiète

Il y a des jours où tu es en colère

Il y a des jours de vertige

Il y a des jours où tu te demandes si les enfants vont retourner à l’école avant l’été

Il y a des jours où tu te demandes si les enfants vont retourner à l’école un jour

Il y a des jours où tu prends ton café au soleil

Il y a des jours où tu ne sais plus quel jour on est

Il y a des jours où tu prends le lilas en photo pour l’envoyer à tes amis

Il y a des jours où tu es abattue

Il y a des jours où tout t’agace

Il y a des jours où tu as l’impression de vivre un événement historique

Il y a des jours où tu es contente qu’un grain de sable fasse vaciller les certitudes

Il y a des jours où tu te demandes l’effet que cela t’aurait fait à un autre âge de ta vie

Il y a des jours au ralenti

Il y a des jours où tu apprends une mauvaise nouvelle.

Il y a des jours où tu arrives à faire l’école à la maison

Il y a des jours où tu te demandes à quoi ça sert

Il y a des jours où tu te demandes qui a inventé le télétravail

Il y a des jours où tu écris de longs messages

Il y a des jours où tu penses à ce que tu aimerais écrire

Il y a des jours où tout s’accumule

Il y a des jours où tu te demandes comment tu faisais avant

Il y a des jours où tu en as assez des défis de l’école

Il y a des jours où tu culpabilises de ne pas réussir à profiter de tout

Il y a des jours où tu te dis que tu devrais faire du sport

Il y a des jours où tu n’as pas le temps

Il y a des jours où tu dors longtemps

Il y a des nuits où tu n’arrives pas à dormir

Il y a des soirs où tu regardes la lune et les étoiles, parfois un avion qui laisse sa trace

Il y a des nuits où tu rêves, beaucoup.

Il y a des jours où tu te promets que tu arrêteras de lire la presse.

Il y a des jours où tu ne voudrais pas être réanimateur

Il y a des jours où tu te demandes si les soignants vont survivre

Il y a des jours où tu de demandes si c’est normal d’envoyer des gens désarmés à la guerre

Il y a des jours où tu essaies de calculer si le nombre de morts a augmenté par rapport à la veille, mais les chiffres se mélangent.

Il y a des jours où tu te dis que ça fait longtemps que tu n’as rien lu sur l’Italie

Il y a des jours où tu repenses à ton voyage à Venise

Il y a des jours où tu te demandes si tu voyageras à nouveau un jour

Il y a des jours où tu te réjouis de ne pas être toute seule

Il y a des jours où tu lis de beaux textes

Il y a des jours où tu lis toujours la même chose

Il y a des jours où tu partages tes lectures

Il y a des jours où tu as envie d’écrire

Il y a des jours où tu ne fais rien de ce que tu avais prévu

Il y a des jours de ménage

Il y a des jours où tu aimerais ranger

Il y a des jours où le désordre t’oppresse

Il y a des jours où tu t’assois dans l’herbe de ton jardin

Il y a des jours où tu te dis que le printemps est là

Il y a des jours où tu proposes un pique-nique

Il y a des jours où tu aimerais t’ennuyer

Il y a des jours où tu aimerais être seule

Il y a des jours où tu aimerais être efficace

Il y a des jours où tu es usée

Il y a des jours où tu te sens cachée

Il y a des jours de légèreté, d’obligations annulées

Il y a des jours où tu te demandes si on n’est pas en été

Il y a des jours où tu repenses aux fêtes de famille

Il y a des jours où tu veux sortir

Il y a des jours où tu sors ta voiture

Il y a des jours où tu remplis ton caddie et où tu cherches un coin discret pour tousser.

Il y a des jours où la ville est endormie, comme par canicule

Il y a des jours où tu découvres que ta pharmacienne a mis un masque

Il y a des jours où tu te demandes si le masque va devenir obligatoire

Il y a des jours où tu te dis que les masques cachent tout, même le regard.

Il y a des jours où tu te dis que tu vas acheter un smartphone quand ce sera possible.

Il y a des jours où tu te dis que tu ne sais pas coudre

Il y a des jours où tu te demandes si tout ça n’est pas un rêve

Il y a des jours où tu te demandes si tout ça va s’arrêter un jour

Il y a des jours où tu te demandes si tu vas revoir ceux que tu aimes

Il y a des jours où tu parles avec tes voisins au-dessus du grillage

Il y a des jours où tu n’embrasses pas un ami, croisé par hasard

Il y a des jours où tu veux retrouver l’insouciance

Il y a des jours où tu travailles en pyjama

Il y a des jours où tu veux que les enfants s’habillent

Il y a des soirs où tu veux que les enfants se mettent en pyjama

Il y a des jours où tu te fâches

Il y a des jours où tu consoles

Il y a des jours où tu cajoles

Il y a des jours où tu t’enfermes

Il y a des jours où tu passes un long coup de fil

Il y a le jour où tu t’aperçois que tu as arrêté de faire des « to-do » listes

Il y a des jours où tu te dis que le congélateur est une belle invention

Il y a des jours où tu cuisines

Il y a des jours où tes enfants ne veulent que jouer

Il y a des jours où tes enfants jouent à l’école

Il y a des jours où tu es scotchée à ton écran

Il y a des jours où tu apprends de nouveaux mots

Il y a des jours qui se répètent

Il y a des jours uniques

Il y a des jours où tu te demandes comment ce sera d’être en vacances

Il y a des jours où le facteur passe

Il y a des jours où tu entends les oiseaux et les grenouilles du voisin

Il y a des jours où tu entends le bruit des tondeuses

Il y a des jours où le soleil te fait du bien.

Il y a des jours où tu te demandes les souvenirs qui te resteront de cette drôle de période.

Il y a des jours où tu te demandes s’il pleuvra à nouveau un jour

Il y a des jours où tu te demandes s’il n’y pas une erreur

Il y a des jours où tu remets tout au jour d’après.

Il y a des jours où tu as envie que le monde change

Il y a des jours où tu sais qu’il ne changera pas.

Il y a des jours où tu as peur que le monde change

Il y a des jours où tu espères quand même.

(11 avril 2020, texte inspiré de l’album L’Inventaire des jours de Daniela Tieni et Luca Tortolini)

8 commentaires sur « Il y a des jours »

  1. Il y a des jours où l’on se dit qu’on a des amis formidables
    Des jours où l’on se dit qu’il va être doux le temps des retrouvailles
    Des jours où l’on voudrait que bientôt ce soit tout de suite.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :