Dégagez jeunesse

Dégagez jeunesse, vous ne voyez pas que vous gênez ?

Le monde roule sans vous, qu’est-ce que vous croyez ?

La jeunesse, on s’en tamponne, bien vacciné

Discothèques fermées, vous dansez trop serrés

Été kidnappé, arrêtez de vous mélanger

Universités cadenassées, on veut juste vous évaluer

Savoir téléguidé, pensée encapsulée

Lycées verrouillés, élèves pestiférés

Livres désinfectés, bac cellophané

Cours de récré bouclées, vous apprendre à pas bouger

Rondes brisées, jeux au carré

Parcs enrubannés, interdit de respirer

Sport sacrifié, bien vous immuniser

Bars rationnés, ivresses à confiner

Concerts clairsemés, interdit de vibrer

Montagnes russes figées, route toute tracée

Puberté, attention danger

Flirt expulsé, ne pas y toucher

Caresses dématérialisées, bien vous protéger

Amour extradé, de quoi vous vous plaignez

Solidarité détraquée, jeunesse clivée

Solidarité matraquée, pas d’échauffourée

Monde bétonné, vous apprendrez à y marcher

Horizons fissurés, voyages enlisés

Le futur est vendu adjugé

Rires numérisés, vive la 5G

Prison dorée, espoirs noyés

Fêtes bâillonnées, musique prohibée

Circulez, y a rien à voir, même dans la Loire

Rêves médusés, avenir annulé

Quotidien désenchanté, où sont vos papiers ?

Heureusement, il vous reste le supermarché

Comparez, achetez, consommez

Heureusement, il vous reste la pénibilité

Bossez, télétravaillez, pointez

Stop, pas bouger, à vos CV

Et ne venez pas nous faire ch…

5 commentaires sur « Dégagez jeunesse »

    1. Merci ! Oui faut rien lâcher, mais comment faire quand par exemple un certain nombre d’universités ont décidé très tôt de ne plus faire cours ne présentiel l’an prochain (tout ou partie), quelle que soit la situation sanitaire à la rentrée….

      J'aime

  1. Je viens de le relire, une fois de plus…
    Mes mâchoires se serrent une fois de plus …

    Comment les aider à grandir,
    Comment les aider à devenir,
    Dans une société qui muselle sa jeunesse
    qui lui interdit toute ivresse
    qu’elle soit de savoir
    de bonheur ou d’espoir
    Une société qui voudrait juste qu’elle se presse
    de vieillir pour produire
    sans faiblir, sans faillir
    sans aimer, sans crier,
    sans chanter ni danser
    d’apprendre sans comprendre
    surtout pas poser de question
    accepter avec abnégation
    SILENCE ! dans les rangs …

    Merci Caro de si bien le dire, de si bien l’écrire

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :