Nouvel âge

Les aventures de Max – Épisode 11

Pour changer d’année, Papa et Maman ont choisi l’endroit le plus aéré de France : la Bretagne ! Avec la tempête, on a même failli s’envoler. On arrivait à peine à avancer tandis que Maman clamait face à la mer que c’était merveilleux toutes ces bourrasques, que c’était vivifiant et surtout que ça allait chasser l’année 2020, et plus vite que ça ! Ils sont touchants les adultes, je ne savais pas qu’ils croyaient encore au Père Noël : pendant la dernière semaine de décembre, ils n’ont pas arrêté de dire que 2020, c’était fini, bon débarras et qu’avec 2021 on allait voir ce qu’on allait voir. La nouvelle année allait être formidable ! Et pour fêter ça, on allait organiser un réveillon, petit mais costaud. 6 adultes 6 enfants. La parité. Autant de bouteilles de champomy que de bouteilles de champagne. On a décoré la location avec les coquillages ramassés sur la plage, on a plié des serviettes en éventail, on a ouvert en grand les fenêtres pour faire circuler l’air et puis on a refermé les fenêtres quand le vent a commencé à faire s’envoler toutes les serviettes en papier. Quand elle est arrivée, la meilleure amie de Maman était toute contente, elle disait qu’elle n’avait pas fait de soirée pyjama depuis bien longtemps et qu’il fallait remercier le ministre de la santé de lui rappeler sa jeunesse. Les parents avaient mis les petits plats dans les grands mais au début, ça n’a pas vraiment ressemblé à une fête. Déjà, il y a eu le président à la télé. Je n’ai pas vraiment écouté ; à force, je me demande s’il ne manque pas un peu d’inspiration pour tous ses discours. En tout cas, il avait meilleure mine que la dernière fois. Ensuite, à l’apéro, il y a eu un grand débat pour savoir si l’année 2020 avait été atroce, très mauvaise ou juste un peu horrible, si on avait exploré nos ressources intérieures, si on avait réussi à se réinventer et à tirer quelque chose de bon de tout ce bazar, et comment allaient s’en sortir les restaurateurs et les intermittents du spectacle. Ça traînait un peu en longueur. Avec les autres enfants, on a pris les chips, le champomy, et on a quitté le salon au moment où les adultes votaient à main levée pour savoir si on s’embrasserait ou pas pour la nouvelle année, s’il valait mieux une bise ou un hug, s’il aurait fallu faire un test PCR ou antigénique avant de venir. Il y avait des pour et des contre. Finalement, à minuit, tout le monde est tombé dans les bras les uns des autres. Maman pleurait presque en disant que ça lui avait tellement manqué. Du coup, elle n’arrêtait plus, c’étaient comme si tous les bisous et les câlins mis en réserve sortaient d’un coup. Ça en faisait une sacrée quantité. On a même mis un peu de musique et sorti les cotillons pour fêter ça. Les adultes sautaient partout, ils lançaient des confettis. Ça faisait un peu bizarre de les voir faire autant les fous. Nous, on est vite retournés à l’étage continuer notre soirée DVD. Le lendemain matin vers midi, entre deux croissants du petit-déjeuner, Papa, Maman et leurs invités ont énuméré leurs grandes résolutions. Ils ont aussi réfléchi à leurs formules de bonne année. Papa disait qu’il allait souhaiter une « meilleure année ». Maman n’arrêtait pas de répéter qu’il fallait envoyer des vœux de santé et de convivialité, elle avait l’air d’être contente de sa rime. Quand Papa lui a dit que ça rimait aussi avec liberté, elle est restée songeuse. Les adultes ont tous fini par dire que c’était une nouvelle ère qui s’ouvrait en 2021, mais qu’il fallait continuer à être bien sérieux, qu’ils allaient se faire vacciner le plus vite possible contre le covid. Et ils ont levé leurs tasses de café pour porter un toast à Mauricette. Mauricette, c’est la grand-mère qui s’est fait vacciner en direct au journal de 20h. Une vraie star. C’est aussi le nouveau nom de la souris en peluche de mon petit frère. Elle s’appelait Souricette, mais c’était un peu banal. Quand il a entendu parler de Mauricette, il a été immédiatement séduit. Mauricette Souricette ! Lui aussi, il aime les rimes. Maman avait à nouveau la larme à l’œil quand elle a dit au revoir à la mer et aux amis. Ensuite, on a bouclé les bagages, on a réussi à retrouver Mauricette, cachée sous une armoire, et on est partis le plus vite possible. D’habitude, en janvier, les jours rallongent, mais cette année ils raccourcissent. Obligation d’être chez nous à 20h avec le couvre-feu. Sauf que nos parents sont des aventuriers et qu’on est arrivés au moins 2h en retard. Échec de leur première bonne résolution.

Moi, je n’ai rien décidé pour 2021. Si je prends la résolution de battre tous mes records au jeu vidéo, je sais bien qu’on va me mettre des bâtons dans les roues. Je ne veux pas courir le risque d’être déçu. Heureusement, les galettes des rois suffisent à mon bonheur. J’essaie de battre mon record de fèves de janvier 2020. D’ici quelques années, j’espère en avoir assez pour les revendre aux pâtissiers du coin. Peut-être même que j’en créerai, parce que les professionnels ne sont pas toujours très inspirés. Même Papa et Maman ont trouvé que la fève Johnny Hallyday, un chanteur du 20e siècle, était un peu démodée. C’est un peu comme si on avait une fève avec la tête de Victor Hugo. N’importe quoi. Non, il faut vivre avec son temps, principe numéro 1 du business. Des fèves en forme de seringue, ça aurait sûrement fait un carton. En attendant de commercialiser, je collectionne, mais la compétition est serrée avec mes frère et sœur. L’ambiance est parfois assez tendue entre eux. Ils se sont disputés à Noël pour savoir qui allait accrocher l’étoile en haut du sapin, ils se sont disputés à la rentrée pour savoir qui allait décrocher l’étoile du haut du sapin et maintenant, ils se disputent sans cesse pour savoir qui va aller sous la table pour la galette. Un peu fatigant. En parlant de galette, Maman nous en a fait confectionner plusieurs. Cela fait partie de son grand plan 2021 « WE loisirs créatifs » pour utiliser tous nos cadeaux de Noël et être plus forts que la pluie. Je prétexte des devoirs pour me faire dispenser de certaines activités. Le premier jour, on a fait une galette à la frangipane, des parties de jeu de l’oie et un atelier poterie ; le deuxième jour on a fait un concours d’origami, un puzzle 3D et une galette à la pomme ; le WE suivant, Papa et Maman étaient un peu fatigués ils nous ont laissé faire tout ce que nous voulions. Le WE encore d’après, il a neigé. Un loisir qui tombe du ciel, Papa et Maman étaient super contents ! Nous aussi. Ma sœur a fait un bonhomme de neige, mon frère a emmené Mauricette faire de la luge et moi, j’ai balancé quelques boules de neige, puis envoyé des photos du jardin sur snapchat. Mon petit frère n’arrêtait pas d’être ravi, lui qui attend la neige de pied ferme depuis le 21 décembre. Il courait sous les flocons en criant « c’est l’hiver ! c’est l’hiver ! ». Il est impatient que nous allions à la montagne pour les vacances, et il a fait un grand sourire quand il a entendu Papa et Maman dire que cela allait sûrement être une année blanche pour les stations de ski. Et même quand ils lui ont expliqué que cette année, il n’allait sûrement pas pouvoir faire des tours et des tours dans les télécabines, que toutes les remontées mécaniques allaient être fermées même s’il avait beaucoup neigé, il n’a pas très bien compris. Moi-même je suis un peu perdu. Peut-être que ça aurait été plus clair de dire que les stations allaient vivre une année noire, ou même rouge ou jaune. Tout sauf le blanc. Ma sœur était toute déçue aussi. Pas de ski. Heureusement que les supermarchés continuent à vendre de quoi faire des raclettes. Il faut juste trouver quand y aller, les parents s’arrachent un peu les cheveux. Oui, parce que depuis quelques jours, le couvre-feu est passé à 18h. Nous avons aussi interdiction de faire du sport en intérieur au collège. Au lieu de faire du handball au gymnase, on fait de l’endurance dehors dans la boue. Dommage que la neige n’ait pas tenu. Quitte à faire du sport en extérieur, oui, je préfèrerais faire du ski. Je ne sais pas si cette nouvelle année commence si bien que ça.

5 commentaires sur « Nouvel âge »

  1. Oui, le passage à la nouvelle année n’a pas tout résolu… Que nous réserve la suite ? Heureusement, il y a la galette et les billets de Camarlette 😉

    J'aime

  2. «  Le premier jour, on a fait une galette à la frangipane, des parties de jeu de l’oie et un atelier poterie ; le deuxième jour on a fait un concours d’origami, un puzzle 3D et une galette à la pomme » j’avoue que je suis admirative de tant de courage ; bravo les parents ! 👍🏻

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :